S'identifier - S'inscrire - Contact

Les informations générales


Biodiversité

Prendre en compte la biodiversité dans tous les projets d'aménagement

Par Véronique Hollander • 2. les informations générales • Mercredi 02/07/2014 • 0 commentaires • Version imprimable

1. Pourquoi s’en préoccuper ?
 
Parce qu’en Wallonie, près de 31 % des espèces animales et végétales recensées sont menacées de disparition et près de 9% ont déjà disparu du territoire wallon. « La pression de l’homme sur la biosphère a doublé entre 1961 et 2005. Les vitesses d’extinction des espèces est, actuellement, 1000 fois supérieures aux vitesses d’extinction naturelles (échelle géologique). Sur l'ensemble du continent européen, 42% des mammifères sont menacés, 15% des oiseaux, 45% des papillons, 30% des amphibiens, 45% des reptiles et 52% des poissons d'eau douce. L’étude d'un échantillon de 23 espèces communes d'oiseaux des champs et de 24 espèces communes d'oiseaux des bois dans 18 pays européens montre que leur nombre a chuté de 71 % entre 1980 et 2002. » Virginie Hess Ateliers cIEWtoyens biodiversité 2011.

Les graphiques ci-dessous, issus des indicateurs
clés de l’environnement wallon de 2012, indiquent le statut de conservation des espèces et habitats en Région Wallonne.
       
 
2. Les principes généraux à défendre
 
  • Il s'agit prioritairement de diminuer les impacts négatifs de nos activités sur la biodiversité et de réaliser des aménagements favorables aux espèces et à la conservation de leurs habitats. 
  • Nous devons veiller à intégrer la conservation de la nature dans l'ensemble des politiques et secteurs d'activité. La protection de la nature doit se faire aussi en dehors des zones à statut spécial comme Natura 2000, les réserves naturelles, les sites de grands intérêts biologiques.... Bien que ces zones soient des endroits privilégiés, le redéploiement de la biodiversité a besoin de l'ensemble du territoire, y compris des zones urbanisables et urbanisées. 
Il est urgent de mettre en œuvre un plan de sauvetage dont l’ambition devrait être d’assurer la "croissance" de la biodiversité en restaurant l’intégrité et les fonctionnalités de nos écosystèmes.

3. Les points importants à vérifier pour répondre à l’enquête publique
 
3.1. Préserver l'existant 
  • Les premières questions à se poser sont celles des enjeux biodiversité liés au projet et de l'importance / la valeur de la zone concernée par l'enquête publique : est-ce une zone Natura 2000, un site de grand intérêt biologique, y-a-t-il une réserve naturelle à proximité … ? Vous pouvez rapidement faire une recherche sur le site biodiversité de la région wallonne.
  • Pour analyser les incidences du projet pour les espèces et habitats, n’hésitez pas à contacter les associations naturalistes de votre région, leurs membres connaissent bien leur région et donc les espèces et habitats sensibles
  • Pour les communes qui ont un PCDN (plan communal de développement de la nature) ou un schéma de structure communal, vous pouvez consulter la cartographie du réseau écologique de votre commune. Vous trouverez un exemple ici. Pour les autres n'hésitez pas à contacter l'éco-conseiller de votre commune pour avoir plus d'informations. 
3.2 Favoriser les mesures de compensatoires
  • Les mesures de compensation consistent à prévoir dans le permis, un espace ou des mesures favorables à la biodiversité dans ou en dehors du projet. 
Exemple: s'il s'agit d'un lotissement de 10 maisons, une mesure compensatoire pourrait être de prévoir une épuration collective extensive des eaux avec par exemple une mare au terme du processus, il faut donc réserver une zone à cet effet.
  • Il est important de favoriser, pour les zones de compensations, des espaces partagés, plus favorables à la biodiversité plutôt que des espaces privatifs.
 
3.3 Intégrer la biodiversité dans les projets d'aménagements
  • Veiller à un usage parcimonieux du sol en limitant les constructions en dehors des zones déjà construites et donc en favorisant la densification de l'habitat humain. (cfr fiche densification). Proposer un espace collectif (verger, …) accessible à tous plutôt que de grands jardins privatifs.  
  • Promouvoir le greening dans les projets d'aménagement => des mesures qui participent à une meilleure prise en compte de la biodiversité. 
 
Par exemple des aménagements pour les chauves-souris dans les toitures, des plantations indigènes et mellifères, la gestion sans pesticides des espaces extérieurs,   …
 
2.4 S'assurer de la pérennité des mesures de protection de la biodiversité

3. Associations qui ont fait l'expérience du sujet
  • ...
4. Documentation
 
4.1 Les guides, codes, liens législatifs
  • Le CWATUPE
  • le CWATUPE à l'usage du citoyen 
  • le site de la DGRNE : cliquer sur l'onglet « législation », ensuite, « nature et forêt » et enfin « conservation »
 
4.2 Les personnes ressources chez IEW
  • Lionel Delvaux, chargé de mission ruralité pour les projets concernant des sites de grands intérêts biologiques, les sites Natura 2000
  • Virginie Hess, chargée de mission biodiversité pour l'intégration de la biodiversité dans les outils et d'aménagement du territoire, participation du public dans les instances consultatives (PCDN...) + questions spécifiques pour certaines espèces et habitats
  • Hélène Ancion, chargé de mission aménagement du territoire pour les mesures compensatoires
 
4.3 Les associations ressources
  • Adalia, pour les questions « quartiers en santé, sans pesticides »
4.4 Bibliographie
 
  • Mémorandum du mouvement associatif « priorités nature »
  • « Quand l'aménagement rencontre la biodiversité » Compte-rendu des ateliers organisés par IEW le 9 juin 2011
  • Fiche Hirondelles
  • Fiche le Damier de la Succise
  • Fiche la grenouille rousse
  • Fiche la haie champêtre
  • Fiche la mare naturelle
  • Fiche le pré fleuri
  • Film BiodiverCités, un exemple de commune en action : Beauvechain
  • Note de synthèse de la conférence Biodiversité d'IEW, à destination du grand public

 Fédération Inter Environnement Wallonie
Adesa Action Environnement Beauvechain
Cadev Villers-La-Ville
Environnement Dyle
Lasne Nature
Epures  (Brabant wallon)
Ce site a été réalisé gracieusement par EPURES ASBL (Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon). Le contenu des fiches a été élaboré par les permanents et les bénévoles de la Fédération Inter-Environnement Wallonie et des associations à la base de cette initiative.