S'identifier - S'inscrire - Contact

Les informations générales


Construction en zone inondable

Par Véronique Hollander • 2. les informations générales • Mardi 01/07/2014 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés : , ,

1. Pourquoi s’en préoccuper ?

 
Il est important de se souvenir que [... nos ruisseaux, nos rivières, l’Escaut et la Meuse ne viennent pas de nulle part ; ils commencent tout petits, sur les hauteurs de notre pas si plat pays, voire sur les hauteurs des pays voisins. Ils se nourrissent de myriades de capillaires souvent imperceptibles à l’œil nu, mais aussi hélas de plus en plus souvent canalisés, redressés, détournés pour drainer des terrains et les rendre constructibles ou cultivables. La première perdante est la biodiversité, la deuxième, c’est la civilisation !
Artificialiser le réseau hydrographique, comme on le fait depuis des années en Wallonie, revient à signer un chèque en blanc pour des crues de plus en plus violentes. Une publication néerlandaise de 2003, éditée en français sous le titre « Stockage à la source. Moins d’inondations lors des hautes eaux, plus d’eau en période de sécheresse », rend extrêmement bien compte du phénomène, et explique comment l’épanchement des petits cours d’eau en amont, dans de larges zones inondables, serait capable d’adoucir ce phénomène effrayant que les climatologues nous promettent de plus en plus fréquent. Sous le même titre « Stockage à la source », notre association membre WWF met à disposition du grand public une brochure téléchargeable de 58 pages abondamment illustrée, à lire d’urgence pour mieux faire passer le message. Bob l’Eponge vous le confirmera : en cas d’inondation, pour savoir qui est en faute, il ne faut pas toujours regarder qui est mouillé...] Hélène Ancion, Bonnes résolutions pour ménager le territoire wallon.

2. Les principes généraux à défendre
 
  • Éviter les constructions en zones inondables, quel que soit le niveau d'aléa, parce que ces projets, en réduisant les espaces d'étalement des eaux en crue, amplifient les problèmes pour les riverains qui se trouvent en aval. Pour connaître les zones inondables, vous pouvez consulter la cartographie des aléas.
  • Éviter l'artificialisation des sites de source des cours d'eau. Tout élément qui concourt à faire ruisseler l'eau vers le ruisseau plutôt qu'à l'infiltrer dans le sol (nouvelles surfaces imperméables dont les eaux de ruissellement sont dirigées vers les ruisseaux), de même que tout élément visant à accélérer le flux dans le cours d'eau (curage, rectification du lit, etc.) est de nature à favoriser les inondations en aval. 
  • Laisser aux cours d'eau de l'espace pour sortir de leurs lits. Le nombre de cours d'eau canalisés en Wallonie décuple les conséquences des événements pluvieux et donc l'intensité; les pics de crues durent plus longtemps.
3. Les points importants à vérifier pour répondre à l’enquête publique

Bien qu'il soit hautement souhaitable de ne pas construire en zone inondable, cela n'empêchera pas que soient proposés des projets de ce type. Donc, si une enquête publique porte sur une construction en zone inondable, voici les éléments importants à vérifier et à signaler. Attention, les propositions ci-dessous ne font pas disparâitre les risques d'inondations, elles permettent juste d'en atténuer les conséquences si le projet se fait malgré tout!

3.1. Biodiversité
  • préserver des zones humides pour leur rôle  de tampon naturel qui diminue les risques d'inondation et pour leur rôle  de préservation de la biodiversité.
  • le maintien d'une végétation suffisante, s'aider de la biodiversité présente sur le site pour diminuer les risques d'inondation
 
3.2. Eaux / Sol
  • Quel est le niveau de risque d'inondation pour la parcelle concernée par le permis et pour les parcelles avoisinantes? Consulter la cartographie des aléas d'inondations pour le savoir.
  • Quels sont les types de revêtement prévus? Permettent-ils la perméabilité des sols? Favoriser les  revêtements alvéolés plutôt que le macadam, l'utilisation du sable pour  joindre les pavés … donc toutes techniques favorisant l'infiltration de  l'eau plutôt que son ruissellement.
  • Le projet prévoit-il la construction d'un bassin d'orage en sus du  lotissement? Il faut savoir que ces bassins d'orage ne sont qu'une emplâtre sur une jambe de  bois, ils ne suffisent pas à faire face à la catastrophe. Il ne faut pas  oublier que c'est le lotissement qui augmente le risque d'inondation.
  • Quelle est la capacité des collecteurs et des égouttages? S'ils sont censés recevoir les eaux usées et les eaux de ruissellement cela peut poser problème, non seulement parce qu'une collecte unique entraine une dillution de la pollution, également parce que les stations d'épurations sont conçues pour des effluents concentrés et enfin parce que cela entraîne un problème additionnel en cas de grosses pluies, la station d'épuration ne pourra pas traiter les quantités apportées ce qui déclenchera le by pass et amènera toutes les eaux, d'égouttage et de ruissellement, à la rivière. Vous pouvez donc proposer des alternatives du type  ré-orientation des eaux de ruissellement vers l'hydrologie classique (en  fonction des capacités de ces cours d'eau à assimiler ce surplus) ;  toitures plates ou végétales (en respectant les réalités locales) … Si  la capacité des collecteurs et égouttages ne sont pas suffisantes le  projet ne devrait pas  aboutir. Pour connaître les capacités des collecteurs et égouttages le mieux est de se renseigner à la commune.
 
3.3. Aménagement du territoire 
  • Quels sont les revêtements utilisés? Quelle est la superficie des surfaces imperméabilisées? Elle doit toujours être la plus petite possible, tant dans les espaces ouverts que dans les bâtis
  • Prendre en compte tous les éléments repris dans les points "biodiversité" et "eau-sol"
  • Se référer, de façon générale, à la fiche "lotissement"
4. Documentation
 
4.1. Les guides, codes, liens législatifs
  • le plan PLUIE, il s'agit d'une déclaration d'intention, nous attendons impatiemment sa mise en application
 
4.2. Les personnes ressources chez IEW
  • Hélène Ancion et Benjamin Assouad pour les questions liées à l'aménagement du territoire
  • Lionel Delvaux pour les questions d'érosion des sols
 
4.3. Les associations ressources
  • Vesdre Avenir : association qui se mobilise contre la couverture de la Vesdre à Verviers
  • La CPDT (la conférence permanente du développement territorial)
 
4.4. Bibliographie
  • Cartographie des aléas d'inondation par débordement de cours d'eau, District hydrographique « Escaut », Sous-bassin hydrographique « Dyle-Ghette »
 

Articles portant sur des thèmes similaires :


 Fédération Inter Environnement Wallonie
Adesa Action Environnement Beauvechain
Cadev Villers-La-Ville
Environnement Dyle
Lasne Nature
Epures  (Brabant wallon)
Ce site a été réalisé gracieusement par EPURES ASBL (Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon). Le contenu des fiches a été élaboré par les permanents et les bénévoles de la Fédération Inter-Environnement Wallonie et des associations à la base de cette initiative.